Comment des situations d’inconfort peuvent-elles nous ouvrir à quelque chose de plus grand ?

Espoir

étincelle inconfort

Nous rêvons tous d’une vie heureuse, confortable matériellement, agréable à nos sens, notre esprit, pleine d’harmonie dans nos relations et de bien-être physique. Et nous employons nos forces dans cette quête. 

Cette soif qui nous habite, d’une vie idéale, est souvent démentie par la réalité qui se charge de nous ramener sur terre, avec son lot de désagréments, de conflits, de difficultés, de tourments, d’inconfort….

Ces épreuves qui nous tombent dessus, qui nous entraînent loin de la vie qu’on avait rêvée : où nous mènent-elles ? 

Nous sommes loin d’être épargnés, nos invités non plus .

Par leur témoignage, nous comprenons que nous vivons tous cette quête d’alignement personnel, cette quête de sens. Nous ne sommes pas seuls dans cette recherche du bonheur et c’est pour cette raison que nous avons interrogé des célébrités et anonymes, pour que leurs parcours nous aident à mieux comprendre notre recherche.

Chez Lueurs, nos invités se livrent sur des événements qui les ont mis ou qui les mettent toujours encore dans une situation de souffrance et d’inconfort. 

Nous avons découvert la maladie et le deuil de son mari pour Amélie, la cirrhose pour Chicandier, le burnout pour Axelle, l’accompagnement de parents malades et âgés pour Philippe Bloch, le décès d’un enfant pour Patrick Sébastien, l’addiction pour Rose, l’erreur médicale pour Nadalette, des difficultés de couple pour les Bonhomme…

Ils nous décrivent les sentiments de révolte et d’injustice qui les ont habités, leur peur, et leur angoisse. Ils nous parlent de leur fragilité, la découverte de leur vulnérabilité, leur perte de confiance. Avec parfois la tentation de l’isolement, et le sentiment de paralysie et la peur qui submerge…

Quelque soit notre place ou notre disposition d’esprit, tout comme nos invités, les aléas de la vie nous tombent dessus.

« There is a crack in everything. That’s how the light gets in »
Il y a une (faille) fissure en toute chose, c’est ainsi qu’entre la lumière

Léonard Cohen, Anthem

Eh oui, nos invités en sont l’illustration. C’est par la faille et la fissure, qu’entre la lumière ! Ils nous livrent leurs combats, leur cheminement, leur questionnement, leurs conseils pour traverser ces périodes sombres et retrouver la lumière, pour sortir d’une situation d’inconfort et accéder à quelque chose de plus grand, qui parfois les dépasse mais les rend plus heureux qu’ils n’auraient pu l’imaginer ! Retrouvez leurs témoignages, leurs paroles émouvantes et touchantes sur leslueurs.fr

Quels fruits pour ces situations d’inconfort ?

  • Amélie qui pourtant “a pleuré jusqu’à l’épuisement” après le décès de son mari sort de cette épreuve “libérée de toutes les pressions imposées, de tous les carcans, pour se sentir plus libre, plus aimante, bien décidée à vivre l’instant présent avec intensité.” Vivre en aimant et en étant aimée” voici son nouveau modus vivendi, une vie utile, qui sert à quelque chose, avec cette devise empruntée à Mère Térésa “Ne laissez personne venir à vous et repartir sans être plus heureux”
  • Pour Patrick Sébastien qui a connu la maladie grave, la mort de son fils, parfois le mépris, la clé d’une vie réussie est le don de soi. “Va vers les autres et donne aux autres”. Autrement dit , la réponse à la souffrance et aux épreuves endurées n’est pas dans le repli sur soi ou dans la colère. “Tous ces gens qui sont dans la rancune, à qui il arrive des merdes et qui se mettent dans la haine, j’ai envie de leur dire que ce n’est pas la solution. La solution, c’est d’être ouvert, d’être vers les autres, c’est comme ça qu’on se sauve soi-même”
  • Pour le philosophe Martin Steffens, les épreuves font partie de la vie. Pourquoi? “ Parce qu’il n’y a d’épreuve que pour quelqu’un qui est en vie, qui est en marche. Pour quelqu’un qui a un cœur de chair et non de pierre. “Si les épreuves font si mal c’est parce que nous sommes tout d’abord faits pour la vie, pour la joie. Les cris que nous poussons, sont des cris que pousse la vie contre ce qui est mort”.  Pour le philosophe, il nous faut consentir à nos épreuves, les accueillir “comme des projectiles dans nos projets” . La vie nous est donnée gratuitement : “Don premier, puissance reçue impuissamment”. Transmettre la vie nous permet à notre tour de trouver la joie. Car “la joie est l’indice que la vie a triomphé. L’homme heureux est celui qui choisit sa vie” Et bien sûr, la vie, c’est l’amour de soi et des autres!

L’amour uni à l’espérance est invicible à toute épreuve

Marthe Robin

Et si mettre un peu d’inconfort dans nos vies nous faisait du bien ?

Quand l’inconfort nous amène à l’apaisement.

Si personne n’est épargné par les galères, l’inconfort et la souffrance qu’elles provoquent, il peut nous arriver, quand tout va bien, de rechercher volontairement à sortir de notre routine et de nos habitudes. Nous pouvons éprouver le besoin de quitter notre quotidien pourtant confortable pour nous mettre dans une situation d’inconfort où nous perdons nos repères, où nous sommes fragilisés, rendus vulnérables. Voyage, pèlerinage, déménagement, transition de carrière, changement de vie, séjour humanitaire…multiples choix ! Nous sommes nombreux à prendre de telles décisions ou d’en rêver…Osons faire ce qui nous fait rêver !

Pourquoi ?

Intuitivement, nous sentons au fond de nous-mêmes que dans ces situations d’inconfort choisies nous changerions. Nous devrions envisager d’autres réalités, nous serions tenus de nous ouvrir aux autres, de nous intéresser au monde et aux personnes qui nous entourent, ne serait-ce que pour survivre. Il nous faudrait changer de logiciel pour comprendre. Secrètement, nous espérons un changement pour nous même et pour notre vie, l’irruption de la nouveauté. Nous espérons que cet inconfort, cette non-maîtrise de notre vie pourrait être la faille qui « permettrait à l’exceptionnel de surgir », peut-être sommes-nous « travaillés par le pressentiment d’un rendez-vous ?» comme l’exprime Éric-Emmanuel Schmitt au micro de Jo.

Nous sommes bien d’accord chez les lueurs. En fait, aussi belle soit l’expérience vécue, aussi unique soit elle pour chaque personne, ce qui nous touche, nous, Les lueurs, c’est le chemin qui y mène. Pour les uns, c’est le combat mené contre une certaine fatalité qui s’abat sur eux. Leur lutte, leurs découragements, leur peur mais aussi leur courage, leur résilience, leur force nous montrent combien la béance de leur faille peut laisser passer la lumière dès lors qu’ils y sont réceptifs.  Pour les autres, c’est l’abandon de leur vie confortable, l’humilité qui les poussent à renoncer à maîtriser leur vie, à se rendre vulnérables, pour s’ouvrir à plus grand qu’eux et trouver l’exceptionnel. 

La reconnaissance de notre faiblesse est la source d’une croissance intérieure qui ne vient pas de nous.

Et, pour tous, quel que soit le chemin, les fruits sont les mêmes : joie, bonheur, amour, apaisement, confiance.

Chez Les Lueurs, nous pensons que nous pouvons tous,  quelles que soient nos vies, nos combats, connaître ces mêmes fruits. Pour cela, laissons entrer par la faille de nos blessures et souffrances la lumière de l’Espérance car « On ne peut connaître la véritable joie que grâce à l’Espérance » Paul Claudel

Les témoignages sur YouTube :

La newsletter qui cartonne

La Lueur du dimanche soir

T’es pas trop réseaux sociaux et tu préfères recevoir le sujet de la semaine et notre nouvel épisode directement dans ta boite mail ? Pas de problème.
On t’envoie chaque dimanche soir, notre dernière Lueur du jour directement à l’adresse mail de ton choix. Tu disposeras de tous les liens pour découvrir ces histoires inspirantes, et éclairer ta vie intérieure progressivement. Alors, on embarque ?

Vous êtes bien inscrit

Vous êtes bien inscrits à la newsletter du dimanche soir 😉

On revient vers vous très vite…